Quel est l’âge idéal pour donner un téléphone portable à un enfant ?

Il est inévitable de reconnaître que la technologie, en constante amélioration, a déjà révolutionné et révolutionnera encore et plus encore le monde dans le futur. La recherche d’informations, les relations personnelles et professionnelles et la communication dans son ensemble sont influencés et amplifiés. Si, il y a quelques années, le téléphone portable est devenu un élément essentiel dans la routine de la plupart des adultes. Cette dépendance  est devenue encore plus évidente dès que le smartphone est né et a intégré l’option accès à l’internet (c’est même sa plus grande fonction actuelle).

Le portable et les enfants: la hantise des parents

Les enfants et les adolescents n’ont pas échappé à la révolution mené par les nouvelles technologies. Ce sont même eux qui ont tendance à apprendre de plus en plus rapidement les fonctions et les options y liées. Par le biais des téléphones portables, les enfants tendent à les désirer dans leur vie quotidienne. La question se pose alors : quel est l’âge idéal pour donner un téléphone portable à un enfant, et notamment un smartphone ? C’est le doute qui hante la plupart des parents, qui comprennent ses bienfaits, mais reconnaissent aussi les risques que son utilisation inappropriée peut offrir. En effet, les smartphones offrent plus de danger aux enfants via internet. Une application non approprié du  forfait peut nuire à un jeune esprit. Des contenus pour adulte circulent librement sur la toile. Les risques liés à l’utilisation abusive d’ écran, les prédateurs sexuelles, tant de dangers guettent nos enfants et nos ados. Quand dois-je donner un téléphone portable à mon enfant? Est-il possible de déterminer un âge idéal : 7, 8, 10, 12 ans ? Ou la réponse peut-elle varier en fonction des particularités de chaque enfant ou adolescent ? Un docteur en éducation souligne qu’il vaut la peine de réfléchir longuement avant de donner un téléphone portable à un enfant, surtout avant l’âge de 12 ans. “Cela ne signifie pas que les enfants de 6 ou 7 ans n’ont pas de grandes compétences technologiques et ne peuvent pas les utiliser dans leurs loisirs ou leurs activités d’apprentissage, à la maison ou à l’école. Mais pour avoir son propre appareil électronique, avec une connexion Internet et une liberté totale, il faut avoir une maturité intellectuelle et émotionnelle suffisante”, explique-t-elle. “Le problème n’est pas la technologie. Ce n’est ni bon ni mauvais. Le problème, c’est qu’Internet devient le seul environnement à partir duquel on peut voir le monde. La modération, l’équilibre et le contrôle sont fondamentaux”, dit-elle.

Il n’y a pas d’âge fixe et prédéfini

Cela dépend d’avantage de la maturité de l’enfant. “Les parents doivent observer si l’enfant a le discernement nécessaire pour utiliser ces appareils avec une autonomie progressive, ainsi que pour faire face aux problèmes qu’ils peuvent poser, comme le volume des messages dans les groupes WhatsApp, l’accès à des contenus qui peuvent ne pas être adaptés à l’âge de l’enfant, mais que nous n’avons pas le contrôle de l’envoi ou de la réception, le contrôle de savoir quand utiliser et quand éteindre (par exemple, pendant les cours)”, explique-t-elle. Soins après avoir donné un téléphone portable à un enfant. Après avoir donné un smartphone à un enfant, et quel que soit le degré de dépendance, il est essentiel de savoir comment l’appareil a été utilisé. Les principales lignes directrices pour les parents à cet égard sont les suivantes : Dialogue permanent : il est important de parler ouvertement avec l’enfant des actions qui représentent une mauvaise usage du téléphone portable, comme par exemple l’accès à des contenus qui ne sont pas adaptés à son âge ou l’absence de limites (ne pas reconnaître quand l’appareil doit être laissé de côté). “Il est nécessaire de mentionner ces points non seulement une fois, mais dans un dialogue permanent, en cherchant à former cette conscience et cette autonomie progressive dans l’utilisation”, souligne-t-elle. Suivi : selon l’éducateur, il est utile de surveiller l’usage du téléphone portable pendant les premiers mois, pour voir si c’est un instrument d’aide ou, en fait, s’il perturbe la routine de l’enfant.

Fixer des limites

En tant que forme de contrôle, selon Andrea, il est utile de fixer des limites de temps quotidiennes pour l’usage d’appareils électriques et électroniques. “Un conseil est de négocier l’échange de minutes d’utilisation des appareils pour les tâches importantes, comme faire ses devoirs ou obtenir de bonnes notes”, explique-t-elle. Donner l’exemple. Il est essentiel que les parents donnent le bon exemple sur la manière dont ils utilisent leur smartphone afin que leurs enfants aient quelqu’un à qui se référer de manière positive. “Si vous ne voulez pas que vos enfants arrêtent de parler pendant les repas parce qu’ils restent sur leur téléphone portable, il est essentiel de garder l’appareil lui-même éteint à ces moments-là”, illustre Andrea. Ne pas en faire le seul moyen de communication. Fixer des limites de temps quotidiennes pour l’utilisation d’appareils électriques est déjà un moyen efficace en ce sens. Mais plus encore, il est important de continuer à stimuler l’intérêt de l’enfant pour les relations et les programmes “face à face”. Ce sont par exemple les sorties en famille, les jeux entre amis, les activités comme le jeu de balle ou le vélo. Expliquer, sans terrorisme : “En parlant à l’enfant, expliquez-lui qu’Internet est comme une rue dans une grande ville. Quels parents laisseraient leur enfant marcher seul, traverser les rues dans un trafic chaotique, parler à des étrangers, marcher dans la foule ? Pour traverser la rue les premières fois, l’enfant tient la main de ses parents. Il en va de même pour un enfant qui se connecte seul sur son téléphone portable. Il sera exposé à un monde qui a de bonnes choses mais qui regorge de nombreux risques. Les parents devront d’abord le tenir la main jusqu’à ce qu’il soit suffisamment mature”. Des dialogues comme celui-ci montrent qu’il n’est pas “interdit d’interdire”. L’enfant comprend le sens et a plus de chances de suivre cette orientation”, souligne-t-elle. En d’autres termes, il est important de dialoguer avec l’enfant et de parler des risques qu’un téléphone portable peut emmener. Mais sans aller vers le terrorisme, et courir le risque d’éveiller encore plus le désir d’utiliser l’appareil de la mauvaise manière. L’âge idéal pour offrir un téléphone portable à un enfant peut être, par exemple, de 9 ans dans une famille et de 12 ans dans une autre. Le plus important est la maturité de chaque enfant et aussi l’attention que les parents sont prêts à consacrer à cette question. Après tout, le suivi, les bons exemples et un dialogue clair et constant deviendront des responsabilités fondamentales des parents à ce stade de la vie de l’enfant.